Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Galerie Marlborough : Manolo Valdès explore l’histoire de l’art

Version imprimable de cet article Version imprimable



Installé maintenant à New-York, Manolo Valdès, co-fondateur du groupe Equipo Cronica dans les années 60, a été l’invité de la Galerie Marlborough de Monaco.

Peintre et sculpteur, Manolo Valdès est né à Valencia en 1942 et participe avec Joan A.Toledo et Rafael Solbes à la création d’un des plus importants mouvements de Pop Art en Espagne avec la constitution du groupe Equipo Cronica. À cette époque (1964), le Caudillo maintient le régime dans un étau, les artistes de cette trempe-là étant évidemment classés parmi les dégénérés à surveiller et éventuellement à éliminer si leur capacité subversive devient trop abrasive. Joan A.Toledo choisit rapidement une autre voie, laissant Valdès et Solbes travailler à la renommée de l’initiative qui comptera de nombreuses performances et expositions. Equipo Cronica se fait remarquer par ses images déclinées en série et surtout par la captation d’éléments puisés dans l’histoire de l’art.

Au début des années 80, Rafael Solbes disparaît. Manolo Valdès poursuit son chemin en solitaire, conservant de cette amitié et de cette période riche en recherches, revirements, interrogations et renoncements, la mémoire de l’art. Ainsi, les chefs d’œuvres sont revisités, et on découvre ou redécouvre avec bonheur le travail des maîtres qui ont noirci les pages de l’histoire de l’art, à savoir Picasso, Matisse, Vélasquez, Ribera, Van Eyck... La technique s’est elle libérée ou affranchie du temps d’Equipo Cronica.

Manolo Valdès s’intéresse de plus près à la texture de la surface et use davantage de matériaux tactiles. L’huile est appliquée en d’épaisses couches et apparaissent des matières autres telles que ficelle, toile de jute, bitume, huile de lin, adhésifs de toutes natures et cela dans une large gamme de pigments naturels. Avec la sculpture, l’espagnol a revisité le domaine en inventant un style inédit de collage - assemblage. Le bronze est employé et c’est surtout vers le bois que va sa préférence. Plus novateur, il se sert des racines des grands arbres pour débiter des planches. Ensuite, il les travaille avec des adhésifs et des rivets pour aboutir à des formes toujours inspirées de l’histoire de l’art. Une œuvre originale prend naissance, totalement autonome car issue de la propre vision de l’artiste. L’art-mateur se retrouve placé devant un discours étonnant. Manolo Valdès parvient ainsi à prolonger les œuvres qui ont marqué l’art tout en contribuant à leur métamorphose. Cette production qui est présente dans les plus illustres collections (Metropolitan Museum, Beaubourg, Guggenheim - Bilbao, Reina Sofia - Madrid...) a retenu l’attention experte de la Galerie Marlborough de Monaco. Celle qui fait figure d’institution dans le cercle fermé des collectionneurs (fortunés) a été fondée à Londres en 1946 par Harry Fischer et Franck Loyd.

Rapidement, les étoiles de l’art brillent au dessus du ciel de la galerie avec des noms aussi reconnus que Renoir, Courbet, Degas, Boudin...Le montage de grands événements comme ceux consacrés à l’expressionnisme allemand et aux peintres du Bauhaus associe à la réputation de sérieux un caractère d’audace inhabituel alors sur le marché. La clientèle internationale ne se trompe pas et le travail des artistes d’après guerre (Bacon, Freud, Moore...) est régulièrement accroché sur ses cimaises. D’autres espaces dédiés à la création sont inaugurés Rome -1960, New York - 1963, puis Madrid, Santiago du Chili... et Monaco en 2000 au rez de chaussée d’un ancien bâtiment industriel. Des artistes majeurs sont représentés depuis presque 60 ans (citons seulement Jacques Lipchitz, David Smith, Fernando Botero... les successions Jackson Pollock et Franz Kline) preuve si besoin était que l’on peut autant rêver d’art... qu’en vivre.

Manolo Valdès en novembre 2004 à la Galerie Marlborough, 4 Quai Antoine 1er, 98000 Monaco.
Tel.(00 377) 97702550 et www.marlborough-monaco.com


publié le 12 avril 2008

auteur(s) Jean-Christophe Vila /

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2018 PariMédia