Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Karhu dans les ex-pays de l’Est

Version imprimable de cet article Version imprimable



D’abord, il y a Karhu. Cela signifie « ours » en Finlandais. C’est aussi là-bas une marque de bière populaire et c’est surtout la musique d’un mot puisque on prononce « karou » en roulant les « r ».

Ensuite, il y a la rencontre dans un magasin de jouet allemand d’un petit ours blanc de 12 cm environ, en plastique moulé, qui m’a évoqué immédiatement les balades dans le nord de la Scandinavie. L’ours est un curieux animal. Il est craint pour sa sauvagerie et sa force brutale. On le chasse, on le tue, on le mange. Chez les Saamis (que l’on appelle péjorativement lapons), l’ours était pourchassé pour sa viande et sa fourrure mais une fois consommé, on reconstituait son squelette avant de l’enterrer. L’ours est aussi l’animal qui peuple les légendes, habite les rêves des petits quand il ne se retrouve pas dans leur lit comme l’illustre Teddy Bear. Enfin, l’ours me rappelle un grand nombre de souvenirs. Le steack d’ours de Wroclaw en Pologne, la rencontre avec le chasseur d’ours dans l’extrême nord de la Finlande, à la frontière russe ou encore la nuit dans une forêt scandinave que nous savions territoire d’ours et où bruits sourds et craquement de branches activaient leur dose d’adrénaline.

Pour cette exposition, j’ai donc promené Karhu dans quelques pays de l’ancien bloc soviétique. Ce dernier prend la pose de manière plus ou moins fortuite et étonne par sa présence les badauds dans les villes, comme à Berlin où j’ai du attendre une éternité que le centième de seconde entre l’objectif de l’excellent nikon et la porte de Brandebourg soit exempt de véhicules...mais certainement pas de ricanements.

On retrouvera donc Karhu dans les espaces vierges de Pologne ou de Lituanie, au hasard d’une promenade à Dresde ou Vilnius, devant une ex-base militaire secrète russe qui pointait ses missiles sur la liberté ou le nez enfoui dans le sable proche de Kaliningrad.

Exposition photographique « Karhu dans les ex-pays de l’Est », Jean-Christophe Vila, Bar-Galerie du Vieux Château, Le Revest les Eaux (83). Vernissage vendredi 14 décembre 2007, exposition jusqu’au 13 janvier 2008. Contact : 04.94.00.35.69 et 06.10.84.65.94


publié le 12 avril 2008

auteur(s) Jean-Christophe Vila /

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia