Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte
http://www.villanoailles-hyeres.com/

La Villa Noailles

Version imprimable de cet article Version imprimable



JPEG - 10.5 ko
Photo J.Salmon

La villa du vicomte et de la vicomtesse de Noailles, construite par Robert Mallet Stevens à Hyères entre 1924 et 1933, est considérée comme un jalon de l’architecture moderne en France.

Charles et Marie de Noailles, de par le nombre et le choix de leurs commandes, participent à l’éclosion de nombreux courants artistiques des années 20.
Après avoir reçu en cadeau de mariage un terrain avec un monastère Cistercien en ruine sur les hauts d’Hyères, le couple décide d’y installer sa résidence hivernale.

Attirés par les constructions de Mies Van der Rohe et de Le Corbusier, ils sont finalement séduits par les décors de cinéma et les maquettes réalisés par Mallet Stevens auquel ils confient en 1923 leur projet d’une "petite maison dans le midi" qui marquerait l’époque et où ils expérimenteraient une manière moderne de vivre.

Ce rêve de jeunes mariés finira par occuper dix ans plus tard 1800 m2 de surface habitable.
La correspondance entre Charles de Noailles et Robert Mallet Stevens met en évidence leurs convergences de vues sur l’idée de la villa qui, avec l’aide d’une technologie maîtrisée, doit offrir le "maximum de rendement et de commodité".

Esthétiquement, l’on assiste à l’enchevêtrement de formes géométriques issues d’un principe cubique originel qui se répète au travers de l’espace en changeant de proportions.
L’emploi de machineries complexes pour les baies vitrées révèle un jeu savant entre matière et lumière visant à rompre les limites entre extérieur et intérieur.

Les Noailles en mécènes éclairés régissent la construction de leur villa à la manière d’un chef d’orchestre laissant s’exprimer sans contrainte la créativité de chacun des artistes invités.
La composition finale apparaît ainsi comme une oeuvre composite qui cristalise en un point unique la force créatrice du mouvement avant-gardiste de l’entre-deux-guerres.

Collaborations - Chronologies

JPEG - 2.9 ko
Photo J.Salmon

Plusieurs artistes ont contribué à la vie culturelle de la vila Noailles.
- Man Ray tourne dans la villa, en 1928, "les mystères du châ teau du dé".
- Bunuel y écrit le scénario de "Page d’or ", en 1930.

D’autres hôtes célèbres jouiront à cette époque de l’hospitalité des Noailles, comme : Cocteau, Gide, Stravinsky, Poulenc, Giacometti.

COLLABORATIONS
- Architecte de réalisation, L. David.
- Jardin cubiste de G. Guévrékian .
- Verrerie du Salon rose de L . Barillet (1926).
- Meubles de Djo-Bourgeois, P.Chareau, E.Gray et Jourdain.
- Luminaires de J. Perzel.
- Salle des fleurs de T. Van Doesbourg
- Sculptures de H. Laurens, J. Lipchitz.
- Chambre de plein air de P.Chareau.

CHRONOLOGIE DE LA VILLA
- 1923 : commande
- 1924 -1925 : chantier
- 1927 : piscine
- 1928 - 1930 : gymnase
- 1932 - 1933 : squash
- 1940 - 1943 : occupation par l’armée Italienne
- 1943 -1947 : annexe de l’hôpital hélio-marin d’Hyères
- 1947 - 1970 : séjours fréquents de Marie-Laure de Noailles
- 1970 : mort de Marie Laure de Noailles
- 1973 : vente à la ville d’Hyères

La rénovation

JPEG - 3.3 ko
Photo J.Salmon

La Villa Noailles a fait l’objet de deux d’Inscription à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1975 et 1987, qui protègent l’intégralité de ses bâtiments.

Des travaux importants de restauration de sa partie primitive ont commencé en 1989, à l’origine desquels on trouve Léopold Ritondale et sa municipalité.

Accompagnant cette première restauration des expositions significatives sont présentées à l’initiative de l’action culturelle :
- 1990 : Noailles et les Modernes
- 1991 : Arthur Rimbaud
- 1992 : Alix Gré
- 1993 : Ballets Russes
- 1994 : Les Ballets Suédois
- 1995 : Karl Lagerfeld

Une deuxième tranche de protection des parties sportives (piscine, gymnase, squash) entreprise en 1997 se termine à l’été 1998. Un dernier programme est prévu dès 1999, qui achèvera la restauration et l’aménagement de la villa dans sa totalité vers 2001. L’ensemble de l’opération réunit les partenaires concernés par son rayonnement culturel : l’Etat, la Région, le Département et la Ville.

Un novel essor

GIF - 11.9 ko
Festival de la mode

Un programme de réhabilitation de la villa en Centre Culturel a vu le jour en 1996 : la Villa Noailles, Centre d’Art et d’Architecture, avec le modernisme comme thème fédérateur et, dans l’esprit de l’Union des Artistes Modernes, l’alliance des arts comme idéal (décoration, design, paysage, arts plastiques, photographie, cinéma, arts de la mode).
Depuis 1996, la Villa Noailles voit se dérouler à l’initiative des Affaires Culturelles de la ville d’Hyères, des actions de préfiguration de ce futur centre. Ainsi en matière de design a-t-elle pu accueillir les oeuvres de Christian Astuguevieille (été 1996), de Marc Nevvson (été 1997), et, pendant l’été 1998, exposer "Arts et Tables" à partir des collections design du Fonds National d’Art Contemporain.

Alors que le 14ème Festival International des Arts de la Mode vient de s’y dérouler autour de Didier Grumbach et de Jean-Paul Gaultier, l’été 1999 voit une exposition consacrée à l’Union des Artistes Modernes, en collaboration avec le Musée National d’Art Moderne du Centre Georges Pompidou ; et aussi, dans la partie sportive de la villa (squash, piscine, gymnase), l’exposition des oeuvres peintes par Richard Texier pendant la résidence qu’il y effectua à l’automne 1998 (première résidence d’artiste en ce lieu depuis sa restauration).

Une bibliographie

Une bibliographie sur la Villa
- Art et Décoration, revue mensuelle d’ Art Moderne, éditions Albert Lévy, juillet 1928.
- Rob Mallet Stevens architecte, D. Deshoulières, H. Jeanneau, M. Culot, B. Buyssens, Belgique, éditions des archives d’architecture modernes, 1980.
- La villa Noailles, C. Briolle, A. Fuzibet, G. Monnier, Marseille, éditions Parenthèses, 1990
- Noailles et les modernes , F. Carrassan, O. Rometti, R et G. Barsotti, France, édition l’or des îles, 1990.
- La Villa Noailles, photographies Karl Lagerfeld, 1995.
- Racines / Minéraux / Coquillages, Christian Astuguevieille, 1996.
- Villa Noailles, photographies Jacqueline Salmon, textes Hubert Damisch, éditions Marval, 1997.
- Christian Lacroix, catalogue prêt-à-porter féminin automne hiver 1999.
- Richard Texier à la Villa Noailles, textes François Carrassan, Daniel Dobbels, photographies Jean Marie Del Moral, Bernard Plossu, Simon R. Chaput, éditions Plume, 1998.


publié le 12 avril 2008

Réagissez


Pub...

  • Studio sur le port

    Saint-Mandrier-sur-Mer, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
    Studio dans maison de village à deux pas du port de Saint-Mandrier. Plages de sable et plages de galets à 500 mètres. Navette maritime pour Toulon à proximité. Idéal pour 2 personnes mais 4 couchag...

Dans la même rubrique

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia