Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Les Grandes Affaires criminelles du Var

Version imprimable de cet article Version imprimable



de Charles BOTTARELLI, Editions de Borée

De 1847 au début des années 80, le dernier livre de Charles Bottarelli nous permet de retrouver trente-trois affaires criminelles qui ont marqué l’opinion dans notre département, soit parce qu’elles ont ému la population, soit parce qu’elles l’ont scandalisée.

On y rencontre par exemple un duo sanglant qui attaquait les marcheurs dans les gorges d’Ollioules. On y observe un gendre dracénois trop pressé de succéder à la tête du commerce de son beau-père, et qui pour cela empoisonna toute sa belle-famille, un vagabond qui, dans le Haut-Var, préfigurait les « serial killer », un mégalomane brillant qui, au large de Saint-Mandrier, exécuta le pêcheur qui l’avait emmené sur sa barque. On y suit les tribulations d’un paysan totalement rustre mais aussi suffisamment intelligent pour tromper deux notaires et se faire attribuer irrégulièrement une propriété (avant de tuer le propriétaire, ce qui le perdra)

On y fait quelques rencontres inattendues. Qui sait qu’en 1891 un maire de Toulon fut –déjà- conduit en prison ? Pour une faute aujourd’hui bien vénielle, certes, puisqu’il s’agissait d’incitation à l’avortement. Mais ce maire, Fouroux, appartenait à la bonne bourgeoisie toulonnaise, puisqu’il était officier de marine, sa maîtresse femme d’officier, ce qui fit désordre et secoua l’opinion. Et, au milieu de tous les mauvais souvenirs laissés par la deuxième guerre mondiale, on a perdu de vue cette pouponnière toulonnaise où, par incompétence, indifférence et négligence, onze bébés perdirent la vie. Onze étant un minimum car on n’a jamais pu connaître les conséquences précises pour tous ceux que leurs parents avaient soustrait en catastrophe à ce lieu dangereux afin de les hospitaliser.

Certaines de ces affaires sont encore dans la mémoire des plus anciens, mais beaucoup sont tirées de l’oubli. Elles ont toutes quelques points communs : la cupidité, la jalousie, la domination. Comme le remarque René Frégni, auteur de la préface, « on lit ce livre comme un roman policier ». Pour être juste, on pourrait dire aussi qu’il s’agit de trente-trois petits polars.

(Editions de Borée, 24 €)


L’auteur dédicacera cet ouvrage :

Le vendredi 12 octobre au cours d’un forum de la FNAC Toulon à partir de 17h 30

Le samedi 13 octobre, à partir de 15 h, Librairie Charlemagne Toulon

Le jeudi 18 octobre, à partir de 17 heures, Librairie Gaïa Toulon

Le samedi 20 octobre, journée, Espace culturel du Centre Leclerc Cogolin

Le mercredi 24 octobre, journée, Librairie Charlemagne Fréjus

Le samedi 27 octobre, Journée, Espace culturel du Centre Leclerc Hyères


publié le 12 avril 2008

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia