Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Liberté Egalité Fraternité

Version imprimable de cet article Version imprimable



Comment prendre vraiment au sérieux la devise de la France ?
Comment expliquer d’abord, que cette devise ait fait le tour du monde ?
On la retrouve dans l’Article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée en 1948 par l’UNESCO : " Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ".
Comment expliquer que tous les peuples et les Etats du monde aient accepté, en un sens, de se laisser dicter " leur devoir moral " (ils "doivent agir ") par la France ? Une explication serait que lorsqu’un être humain, n’importe où sur la terre, prend connaissance de cette devise, il y retrouve, sous une forme
" criée sur la place publique ", comme les trois côtés de son être intérieur :
- une volonté qui le rend capable de prendre des décisions et donc d’être libre (et responsable de ces décisions et de ses actes ) ;
- une vie affective qui le rend capable d’éprouver des sentiments, et par exemple des sentiments d’amour et de fraternité ;
- la capacité de penser par laquelle les êtres humains peuvent concevoir des règles et des normes devant lesquelles tous doivent être égaux.


publié le 12 avril 2008

auteur(s) anonyme /

Réagissez


4 Messages de forum

  • Liberté Egalité Fraternité 12 avril 2000 14:59, par Atlan

    Comment prendre vraiment au sérieux la devise de la France ?
    Comment expliquer d’abord, que cette devise ait fait le tour du monde ?
    On la retrouve dans l’Article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée en 1948 par l’UNESCO : " Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ".
    Comment expliquer que tous les peuples et les Etats du monde aient accepté, en un sens, de se laisser dicter " leur devoir moral " (ils "doivent agir ") par la France ? Une explication serait que lorsqu’un être humain, n’importe où sur la terre, prend connaissance de cette devise, il y retrouve, sous une forme
    " criée sur la place publique ", comme les trois côtés de son être intérieur :
    - une volonté qui le rend capable de prendre des décisions et donc d’être libre (et responsable de ces décisions et de ses actes ) ;
    - une vie affective qui le rend capable d’éprouver des sentiments, et par exemple des sentiments d’amour et de fraternité ;
    - la capacité de penser par laquelle les êtres humains peuvent concevoir des règles et des normes devant lesquelles tous doivent être égaux.

    Répondre à ce message

  • RE : Liberté Egalité Fraternité 17 avril 2000 15:00, par Mr X

    D’un point de vue Marxiste, la devise de la république, même si elle a fait le tour du monde, n’a pas d’autre universalité que celle des révolutions bourgeoises : « liberté » pour la force de travail de se vendre au capital, « liberté » du marché pour l’expansion capitaliste, « égalité » devant la loi du prolétaire et du patron ; quand à la fraternité, relent de lidéologie religieuse, elle sert au mieux de support à la citoyenneté. Principes abstraits de la philosophie bourgeoise des lumières, ils désignent un homme abstrait hors de toute détermination économique et sociale, car le salarié est surtout « libre » de tout capital, il nest que fictivement légal de son patron et ne peut guère se prendre pour son frère sauf dans lamour « sacré » de la patrie Pour lidéologie bourgeoise qui se veut lhorizon indépassable de l’humanité, la réalisation de ces « grands » principes est en perpétuel devenir, même si lon constate toujours plus dinégalité et toujours moins de liberté face au marché.
    Croire que par l’action citoyenne, le commerce équitable, on pourra donner corps à ces principes reste tout aussi utopique, aussi bonnes qu’en soient les intentions.
    Dans le passé, les tentatives nont pas manqué : coopératives, mutualités ouvrières, autogestion. Toutes ont été résorbées dans léconomie de marché, lui créant de nouveaux espaces. Rêver dune autre liberté, dune autre égalité, dune autre fraternité c’est redorer un blason que lhistoire a bien terni. La devise tricolore ne mérite quune chose : sa critique radicale !

    Répondre à ce message

  • RE : Liberté Egalité Fraternité 26 janvier 2001 06:12, par FERDINAND

    La magie des mots et des idées est toujours passionnante. Cependant lorsqu’on descend sur terre on constate que tout cela est bien obsolete et ne correspond plus à la réalité de tous les jours.
    Liberté de penser battue en bréche par le delit d’opinion. La pensée unique peu à peu fait son chemin grace aux médias.
    Egalité devant la loi.. Le petit chef d’entreprise acculée à la ruine par son percepteur alors qu’un couturier, grace à ses relations, obtient un dégrèvement de 300 MF.
    Fraternité, allez dans la rue et observez la réaction des gens suivant vos vêtements, la couleur de votre peau..la marque de votre voiture etc...
    La Magie des Mots cela aide parfois a rêver

    Répondre à ce message

  • RE : Liberté Egalité Fraternité 3 mai 2001 14:17, par m

    MASSINISSA ET PLUS DE 50 MORTS !
    Que dire… ? Le sang est-il le prix de la paix ?
    Il a crié J.S.K, le sigle de son équipe de foot préférée.
    Il a crié, je suis jeune et je veux vivre, il avait dans les yeux, la lumière de l’espoir, l’espoir de voir et d’espérer une Algérie meilleure.
    Torturé, humilié, battu jusqu’à la mort ! Il est parti la tête haute ! Il ne reviendra plus pour crever de misère, d’ennui et rêver d’un improbable avenir.
    Et la colère a étranglé les sourires et les rires des enfants d’Algérie.
    Tu n’es pas mort pour une langue et une culture kabyle, tu es mort pour tous les jeunes d’Algérie, tous les jeunes du monde qui s’asphyxient dans les brasiers encore fumants des rêves de nos parents.
    Massinissa, tu revivras, un jour ça, on te le promet, grâce aux vivants qui continuent à se battre contre l’injustice.
    A nous, les beurs : dans le confort de cette France qui m’accueillit, il y a plus de trente ans, moi et mes parents, j’écris, je crie.
    Je suis sorti, Place de la république, quelqu’un m’a demandé si j’étais kabyle, je lui ai rétorqué, sur mon passeport, il y a marqué :
    Nationalité révoltée, et j’ai deux pays, l’Algérie et la France.
    Il m’a sourit.
    Je suis sorti, dans la plus belle ville du monde : PARIS ! Où les rues sont vraiment sans danger mortel et j’ai vu cette femme, cette femme au milieu de ce monde en décrépitude que l’on essai de sauver, dans une foule qui manifeste, choquée, place de la république. Ah ! La république ! Quelle belle idée ! Gage de démocratie et de paix ! « Comme là-bas, dit »… La pub.
    Le couscous garbit a tourné, il est devenu aigre et les milles et une nuit sont des cauchemars.
    Ecoutez, cette femme qui pleure sans aucune haine ni menace de vengeance, MASSINISSA, son neveu n’est plus ! Demandez-lui pardon !
    Qu’est ce que c’est con la vie, des fois !
    Et nous, les beurs, dans notre majorité ! Nous avons perdu 90 % de notre langue natale et de notre culture.
    De l’autre côté de la mer, des jeunes tombent sous les balles pour une langue, une culture et la vie. Un jour, j’apprendrais l’Arabe, le Kabyle, le Mozabite, le Marocain… et la langue des touaregs.
    Avant qu’ils tombent, on entend leurs cris : « vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts ». Leurs cris traversent la mer, font le tour de cette putain de planète, et fissurent les écrans de télévisions qui diffusent love story ! Heu ! Pardon ! Loft story ! Avec aziz, un autre beur, un autre intégré, désintégré.
    A vous messieurs les dirigeants du monde, faut-il compter le prix de la paix, en litres de sang ou en kilos de cadavres ?
    Vous nous promettez depuis des lustres un monde meilleur, n’ayez crainte, nous ne sommes pas aussi exigeant comme vous l’êtes sur l’efficacité des nouvelles armes que vous inventez, nous désirons pas un paradis, cucu-la praline, rose pathétique, mais justice et paix.
    Juste SALAM.
    Arrêtez de créer des martyres, l’Algérie a besoin de héros, ils sont des millions, jeunes et enthousiastes, ils seront vous pardonner vos jeux de chars, de bombes lacrymogènes et de pistolets, pour construire avec vous la paix.
    Sinon, quoi de neuf, à part ça, en Algérie, Aujourd’hui ?
    Combien d’enfants sont nés en Algérie ?
    Combien d’enfants allez vous tuer, demain ?

    Répondre à ce message

Pub...

  • Studio sur le port

    Saint-Mandrier-sur-Mer, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
    Studio dans maison de village à deux pas du port de Saint-Mandrier. Plages de sable et plages de galets à 500 mètres. Navette maritime pour Toulon à proximité. Idéal pour 2 personnes mais 4 couchag...

Dans la même rubrique

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia