Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Marcel et son Orchestre : Mefie teu à tes yeux !

Version imprimable de cet article Version imprimable



Kality Street Festival - 6 août 2004

"Le monde cahin caha
On sait comment qui va
Alors prend nous pas l’tête
Enfonceur d’ portes ouvertes"

Le public était déjà chaud bouillant après le set de Poum Tchak. L’heure était alors venue pour les fans grimés de Marcel et son Orchestre de mettre le ouaïle à leur groupe fétiche.

De drôles d’individus tout droit sortis du carnaval de Dunkerque surgissent sur scène sous les hourras de la foule. “ Salut Nice ! ”. Putain ça commence bien. “ Oh Toulon, Nice, c’est que des vieux ! ” La valeur gérontologique du Var est enfin reconnue. Nous nous sentons tout de suite plus fier. Marcel demande alors à tous les spectateurs s’ils ont sur eux leur brumisateur. Le spectacle s’annonce chaud et comme un nouveau défi, l’Orchestre décide de voir si leurs fans toulonnais ont “ les genoux qui flageolent ”. Chauffe Marcel, chauffe !

Ce soir-là, aucun David Douillet n’étant venu gâcher l’ambiance, le concert put débuter par une spéciale dédicace à Bernadette C. : “ Petite culotte ”. Chanson mélodique, d’une rare justesse romantique, qui rend justice aux chevelures blondes des sexagénaires. La Côte d’Azur et ses plages où “ l’apparence qui mène la danse ” se voient également rendre un bel hommage par la douce ballade : “ Body’s building ”. Le décor est planté ; ne manque plus qu’à annoncer le but de cette soirée, pourquoi Marcel nous avait fait venir. “ On est heureux de donner ce concert de soutien à l’UMP ”. Les spectateurs étaient heureux de contribuer à la bien portance de l’UMP de “ l’Union pour la médiocrité pestilentielle ” (dixit M&O).

Les gars de Marcel et son Orchestre sont sous leurs apparences fanfaronnes des mecs hyper-politisés qui n’hésitent pas à dédier leur tube de toujours à “ tous les sacrifiés de libéralisme et aux licenciés de Métaleurop ”. Ca change des consensuelles harangues contre le Front National. Et surtout ne dîtes pas à Marcel que “ le monde est ainsi fait ”, il serait capable de braver la prohibition pour se noyer dans le picon-bière. Marcel met de la joie et de l’humour, là où Alain Juppé mettait de la tristesse et Georges Marchais du ridicule. C’est sûrement parce que “ la fée dépovga ” s’est penché sur eux (et peut-être sur vous lecteurs adorés). Tout le monde s’en fout dans la foule ; on préfère avancer et reculer en se balançant dans des mouvements subjectifs. Tout ça pour nous amener sur une reprise de tonton Georges, “ Le pornographe du phonographe ”, non-extrait de “ la compil à pas choper : MST (Michel Sardou Tribute) ”.

Ce qui est bien chez Marcel, c’est que ses chansons pourraient être aussi grasses que les feu Elmer Food Beat, mais qu’elles ne le sont pas. Même quand le bourreau de Boulogne entame “( J’adore faire chier) ma sœur ”, juste après un “( Mort aux cons) blasphème ” sur un ska oriental bien senti. La foule est en délire, ça saute dans tous les sens, ça déconcerte les security-men mais le tout reste bon enfant. On est là pour faire la fête et y a pas à dire, on peut toujours compter sur l’Orchestre à Marcel pour aérer des neurones intoxiqués pour la télé.

Le concert touche à sa fin. Marcel pousse un dernier coup de gueule contre l’arsenal Chirac-Sarkozy. (“ On va droit dans le mur ”) et n’hésite pas à appeler à la “ Résistance ”. La chanson est dédiée “ à tous ceux qui s’engagent et ne se contentent pas de critiquer les responsables sans prendre de responsabilités... ”.

La foule en délire ne peut pas se contenter de tant. On en redemande, on saute, on danse, on chante, on boit. C’est l’heure du rappel. L’Orchestre s’arrache, péchu, sur “ Baisse la tête ... t’auras l’air d’un coureur ” ; l’occasion de se moquer des pseudo-groupes de new-metal à la Kyo et Pleymo, “ ces multinationales de la pensée unique ” qui n’ont pas besoin de la baisser pour avoir l’air d’un c...

L’ultime morceau jouera dans un bucolisme attendrissant. Un morceau qui fleure bon les pâturages et la grange.


"on ne trait pas les mouches
car elles n’ont pas de lait
et puis que les trayeuses ça ne sait pas voler
mais les vaches qui n’ont pas de lait
ont leur coupe le kiki
c’est ce que t’as chez Leclerc
et puis bon appétit"

“ Les Vaches ” font alors Meuh Meuh, avec le public !


publié le 12 avril 2008

auteur(s) Julien /

Beau temps - 1500 personnes selon la police

Réagissez


Pub...

  • Studio sur le port

    Saint-Mandrier-sur-Mer, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
    Studio dans maison de village à deux pas du port de Saint-Mandrier. Plages de sable et plages de galets à 500 mètres. Navette maritime pour Toulon à proximité. Idéal pour 2 personnes mais 4 couchag...

Dans la même rubrique

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia