Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

"PAS DE DEUX", EXPOSITION TADLACHANCE À ARTMANDAT, le 14 février à BARJOLS

Version imprimable de cet article Version imprimable



C’est à artmandat, 19 rue Pierre Curie, à Barjols
C’est du dimanche 14 février au dimanche 3 avril
Le vernissage est le 14 février de 15 à 18h
C’est une exposition évolutive organisée par tadlachance qui s’inscrit dans la programmation du réseau "C’est bien parti"


photographies de l’exposition : voir https://share.orange.fr/#H2pkAf3PKG...


Communiqué :

L’association artmandat poursuit son exposition évolutive annuelle «  The summer show 2015 : LE COUPLE" en invitant l’association tadlachance qui présente quatre couples d’artistes sous le thème Pasdedeux. Une allusion à la danse du couple qui se démultiplie par effet stroboscopique dans le film d’animation de Norman McLaren.
artmandat a exploré la notion de couple en ouvrant ses portes à diverses approches : singularité de l’oeuvre, singularité de l’artiste. Selon son optique, rencontrer une oeuvre, c’est se trouver en face d’un « autre », accepter l’altérité et faire un saut dans l’inconnu. Pour faire couple dans l’art, il faut donc d’abord « se tenir debout devant l’oeuvre ». Alors seulement pourra se produire ce mystère : ce qui n’avait aucune nécessité d’exister et qui apparaît là devient subitement une partie indispensable du monde. Le non-évident devient évident et le contingent nécessaire. Et enfin, lorsqu’un grand ensemble de couples regardeur-oeuvre se crée, il se forme alors quelque chose qu’on peut appeler « public ».


L’association tadlachance rythme ce Pasdedeux avec des partenaires qui vont chorégraphier l’espace visuel d’artmandat « dans son ensemble ». Le duo d’artistes Françoise Rod et Madeleine Doré présente une oeuvre sous le mode de l’étalage et un projet nomade. Le concept d’étalage en soi vise à exposer le potentiel créateur véhiculé par l’ensemble des objets et des choses que le duo tadlachance possède et utilise pour réaliser ses oeuvres. C’est à la fois une manière d’exposer ses richesses et l’intention de revenir à la prise de conscience d’un moment initial, celui de l’incitation, l’expectative, de l’instant d’attente où surgit le désir de créer.
Le second projet montre les préparatifs du prochain projet nomade du duo, il s’agira d’aller distribuer des lettres qui seront écrites par les spectateurs durant la durée de l’exposition. Ces lettres seront remises en mains propre à des inconnus à Villeperdue dans la Loire.


De retour d’un récent projet nomade en Corée, le duo tadlachance a ramené des images numériques de l’installation de Joo Young Kim réalisée dans un ancien moulin du village de Bunto, un travail effectué avec la participation de son petit chien Chol Soo. Joo young Kim travaille la performance et l’installation de façon nomade, elle réalise des projets poétiques et de petites cérémonies honorant la vie des gens.


Le travail de Sylvia Hansmann s’articule autour de problématiques liées à l’environnement et ses interactions sur l’individu ont comme fil conducteur le moteur de ce qui nous entoure : la vie. Sa réflexion sur le couple et elle, la femme dans ce couple, plane quelque part sur le net dans un recoin de son site « laballerouge.com ». Sans liens directs avec des pages plus visitées, cette série d’images est bien là, mais invisible. Images censurées ou protégées, celant le moment de la vie. L’oeuvre qu’elle présente « Les battement de mon coeur » est une grande broderie représentant « un électrocardiogramme » associé à un filet de chantier. Ici le filet est exposé plié. Un condensé qui superpose des moments de vie, la suite d’émotions qui constituent notre personnalité. Elle présente également quelques photos du filet, prises durant le processus de création, ou lors d’une autre exposition, témoignant ainsi des instants du chemin parcouru et suggérant les variations possibles de la vie à partir du rythme et de l’amplitude des battements du coeur.


Stephan Barron, son compagnon, présente sur les fenêtres d’artmandat : Rrose , une oeuvre n’apparaissant que la nuit, un poème visuel colorant l’allusion au jeu de mots Duchampien, Le rose c’est la vie.


Le couple Valérie Morraja et Jean-Louis Paquelin souhaite passer quelques annonces auxquelles le spectateur est convié à répondre.

"Unique en France Exposition internationale de poches plastiques 100% non biodégradable

Couple d’artistes cherche peintre ou coloriste pour coloriage méticuleux et créatif Débutant accepté Matériel fourni

Maître BABA Le grand médium voyant Résout tous vos problèmes Met fin à vos douleurs Garanti 100%

Essayez la méthode des Docteurs Morraja et Paquelin Coloriages
récréatifs et thérapeutiques Tous formats sur commande
"


Les artistes vont exposer dans les douches et vestiaires leurs collections inédites, avec la participation de Madame Ainsley.

Pour toutes informations complémentaires n’hésitez pas à contacter tadlachance ou artmandat.
tadlachance@libertysurf.fr 06 15 97 86 18
ainsley@wanadoo.fr 06 72 79 97 54

TADLACHANCE


publié le 18 février 2016

auteur(s) En diagonale /

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia