Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Performance musclée de Bernard Lavilliers au Gaou

Version imprimable de cet article Version imprimable


ZOOM



Bernard Lavilliers est un artiste qui reste jeune à la recherche de nouveaux sons, il privilégie la qualité de la musique à la puissance du volume. Il vient chanter sur l’île du Gaou après sa prestation du quatorze juillet à Toulouse devant 120.000 fans

Il parcourt le monde à la recherche d’aventures musicales ainsi que d’aventures tout court. Quinze jours après que les syriens s’en soient retirés, il est à Beyrouth où il a composé son dernier album << Samedi soir à Beyrouth >>. Sa musique, un mélange de soul et de reggae nous fait voyager.

Comment êtes vous devenu artiste ?
A quatorze ans, je grattais sur une guitare et j’écrivais des textes puis je voulais devenir aventurier. J’ai travaillé au Brésil comme camionneur, j’en suis parti pour des raisons politiques. Après, en France, j’ai bossé en usine et je jouais dans des petits endroits par plaisir. Un jour, un directeur artistique m’a vu et c’est comme ça que j’ai démarré. Vous savez, je suis encore surpris d’être artiste.

Qu’est sont vos plaisir dans la vie ?
Les voyages, l’aventure, les rencontres. C’est une source d’inspiration inépuisable.
La recherche de nouveaux sons. Je privilégie la qualité de la musique à la puissance du volume. Il faut envelopper de musique pas saturer.

Quels sont vos projets immédiats ?
La tournée, le voyage. Je compose mon prochain album qui aura un mélange de percussions latines et orientales.

Que pensez-vous de la politique française actuelle ?
Les politiques de droite d’aujourd’hui sont des branquignoles. Ils traitent le peuple avec morgue et mépris. Cohn-Bendit est le seul qui peut faire quoi que ce soit mais l’extrême gauche ne veut pas le pouvoir.

Quel est votre avis sur la nomination de Frédéric Mitterrand au ministère de la culture ?
Je l’ai rencontré, c’est un mec sympa et très cultivé, mais il va devoir se battre avec Sarkozy pour obtenir plus de 0.2 pour cent sur le budget attribué à la culture. Je lui souhaite bonne chance.

Avez-vous un mot sur la loi Hadopi ?
C’est une connerie ! Ils sont en retard de dix ans ! Les gens n’ont pas l’impression de faucher. Il est d’ailleurs plus facile de pirater que d’acheter légalement en ligne. Il faut trouver une autre solution.

Pour terminer, si vous ne deviez avoir qu’un seul disque, quel serait-il ?
C’est une question difficile, il en a tellement…
Allez, je dirais << Gainsbourg Tropical >>, celui qui a << Couleur Café >>.

La Compensation Carbone au Gaou !
L’année 2009 marque le lancement d’une nouvelle approche dans l’organisation et l’exploitation du festival Les Voix du Gaou. La société Sud Concerts s’engage à intégrer dans sa gestion du festival une dimension éco-citoyenne, le but étant de prendre conscience des impacts d’une telle manifestation sur l’environnement et de les réduire.

Outre la plantation symbolique d’un Pin d’Alep par Bernard Lavilliers, les émissions de CO2, générées par les déplacements des festivaliers et des artistes, seront compensées en soutenant un projet de Solidarité climatique en Himalaya Indien.


publié le 21 juillet 2009

auteur(s) Yann Rapetto /

Réagissez


Pub...

  • Studio sur le port

    Saint-Mandrier-sur-Mer, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
    Studio dans maison de village à deux pas du port de Saint-Mandrier. Plages de sable et plages de galets à 500 mètres. Navette maritime pour Toulon à proximité. Idéal pour 2 personnes mais 4 couchag...

Dans la même rubrique

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia