Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

TOUR DE CHAUFFE À LA PORTE ÉTROITE AVEC C’EST BIEN PARTI !

Version imprimable de cet article Version imprimable



Non, ce n’est pas un message à décoder, c’est bien le titre exact de l’article : la toute nouvelle galerie "La Porte Etroite" présente sa première exposition intitulée "tour de chauffe" en invitant les dix artistes du réseau d’artistes "C’est bien parti".

Revenons en arrière : en 2014, cinq associations d’artistes du Var et des Bouches du Rhône se relient pour former le réseau "C’est bien parti" et organiser, chacune, une exposition par an, en mettant à disposition du réseau leur lieu d’exposition, leur commissariat et la logistique. C’est ainsi que, l’an dernier, cinq événements ont pu être programmés par Artmandat à Barjols, Le Garage à Lorgues, Tadlachance à Cuges les Pins, l’Atelier à Marseille et Format à Fox-Amphoux. Ces divers lieux ont présenté les explorations contemporaines d’une cinquantaine d’artistes, avec une grande variété de mediums : peintures, dessins, photographies, installations, sculptures, infographies, projections et performances musicales étaient au rendez-vous.

En 2015, deux événements ont déjà eu lieu : « Vanités et autres illusions contemporaines » à Cuges les Pins, et Ex-positions exquises à Lorgues.

Cette année, le réseau s’est élargi avec l’adhésion d’un nouveau lieu : la galerie « La Porte Etroite », créée par l’artiste Gilles Boudot et inaugurée le 10 juillet avec l’exposition des dix artistes du réseau : Christiane Ainsley, Angelica Julner, Françoise Rod, Gilles Boudot, John Francis, Katharina Schärer, Marie-Françoise Lequoy, Madeleine Doré, Michel Muraour et Thierry Azam se sont penchés sur le thème du « Tour de chauffe », thème se référant à un échauffement, un tour d’essai, avant de prendre la vitesse de croisière…
Cette exposition mériterait tout aussi bien le qualificatif de "confirmée", tellement le commissariat et l’accrochage, clair et aéré, sont d’une qualité irréprochable et déjà professionnelle… grâce à la double expérience de Gilles Boudot, photographe plasticien et enseignant en arts plastiques.


Vous connaissez déjà les artistes pour en avoir lu quelques compte-rendus d’exposition dans cette rubrique mag-actus art sur yaquoi ; voici donc un bref aperçu des pièces exposée en ce moment à la "Porte étroite" :


Ainsleymuraour, ce duo original d’artistes - un céramiste de Fox et une canadienne peintre - expose un compotier de céramique couleur bleu et feu, bien représentatif de leur création actuelle, alliant matière brute et couleurs vives ;



Azam présente «  Scourtins, première pression à froid », trois tableaux à la technique hybride mariant dessin, cire et photographie, le tout en ronds concentriques, rappelant les scourtins pour pressoir à huile d’olive ;



Schärer expose un de ses fameux « Bouding(s)  », sculpture colorée en tissu, rembourrée de billes de polystyrène, modulable, tressable, nouable… caressable, doudounable ;



Boudot nous présente une grande et belle photographie intitulée « Gyroscope Grand Modèle », qui fait partie de la fameuse série "Les phénomènes simples" où, par un truchement de mise en scène, il nous démontre la loi physique de la gravité, tout en nous bernant délicieusement ;



Ainsley nous présente une de ses grandes peintures, mi expressionniste, mi pop-art, mi paysagiste, mi intimiste, brossée à grands coups de pinceaux spontanés et chargés d’émotions, revisitée pour cette occasion et intitulée « Autant de fois je te dirai, aux tournants des chemins » ;



Doré nous montre une frise de cinq ours blancs jouant sur la banquise polaire qui nous pose vraiment la question du réchauffement et du « jusqu’à quand pourrons-nous voir ce merveilleux spectacle » ;



Rod, qui a choisi un angle de la galerie pour y installer, au niveau du sol, un dispositif lumineux poétique, intimiste et contextuel, nous parle de la lumière qui jaillit au plus profond de nous, qui « réchauffe notre cœur », lorsque nous vivons d’intenses moments de bonheur ;



Francis, à son habitude, casse, ébrèche et troue de grands carreaux de céramique, recolle minutieusement et recompose un réseau (stellaire ?) ;



Julner nous présente une étonnante photographie intitulée « Drap rose » qui se joue des lois de la vision en perspective d’une ombre, une autre intitulée " Tombée du ciel", non moins intrigante ;



Muraour, lui, reprend la photographie d’une célèbre championne de course et lui fait porter les couleurs de Toulon !



Lequoy, elle, reprend ses graphismes cinétiques d’antan et leur donne de la couleur et de la vie, en se jouant du chaud et du froid avec ses "carrés de chauffe " et du noir et blanc, avec ses "carrés induits, déduits, détruits" animés et sonorisés, le motif des graphismes étant né d’un assemblage aléatoire de carrés traversés par une diagonale.




Variée et réunissant artistes de tous médias, de tous âges et de toutes nationalités (française, canadienne, suisse), alliant avec bonheur photographies, dessins, peintures, vidéo, sculpture et installation, cette exposition inaugurale nous promet un avenir radieux à la nouvelle Galerie toulonnaise ainsi qu’au tout jeune réseau « C’est bien parti ». Oui, c’est bien parti pour tout le monde… de l’art contemporain...

Cette exposition est visible à la galerie « La Porte Etroite », jusqu’au 8 août au 3 rue Etienne Dauphin (près de l’Opéra), à Toulon, du jeudi au samedi de 10h à 12h30 et de 16hà19h

Crédit photographique « C’est bien parti »


publié le 20 juillet 2015

auteur(s) En diagonale /

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2017 PariMédia