Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

TRIBAL TRIBU-TE AU METAXU, épicerie des possibles, place du Globe

Version imprimable de cet article Version imprimable



Au fait, c’est quoi le Metaxu ???

Pour ceux qui, à Toulon, ne connaissent pas encore le Metaxu, épicerie des possibles :

c’est
Une association d’artistes jeunes, volontaires, actifs, créatifs, entreprenants, qui manient l’ordinateur comme d’autres manient le crayon à papier ou le piano, quitte à se trouver un peu d’avant-avant garde dans les domaines des arts plastiques ou de la musique, qui ont un local (laboratoire/atelier, buvettte et galerie l’Axolotl) dans le vieux quartier de Toulon, place du GLobe, qui y organisent des expositions, invitent d’autres artistes à faire une résidence puis à exposer le fruit de leur ordi-recherche, et qui vont faire parler d’eux comme un groupe de joyeux artistes incontournables... même si, parfois, gentiment ésotériques ou subversifs.

Place du Globe, un vernissage de Metaxu

"Le « metaxu » est certainement le terme le plus approprié pour définir l’élément composite dans sa forme et dans ses fondements. Il est la notion qui permet de définir les images actuelles, les images qui n’ont pas de « famille », les images qui sont en devenir, les images hybrides...
L’art intermédiaire crée des « mondes intermédiaires » que nous pouvons qualifier de formellement analogue au principe fondamental qui meut la Nature. Alors l’artiste le fait croître, évoluer, se transformer et se métamorphoser de manière à proposer à nos sens des séries infinies de formes, ni naturelles ni idéales mais intermédiaires. L’altération, la
croissance, le déplacement, la déformation, la transmutation, la
morphogenèse, la transformation, la métamorphose sont autant de possibles que le composite peut générer. Le « metaxu » « se déforme pour mieux se réformer,il est toujours en embryogenèse ».
Le METAXU, se veut un lieu en perpétuel mouvement, où la création émerge de l’imaginaire de l’artiste, espace intermédiaire où l’oeuvre se partage, environnement dans lequel l’échange semble possible. Au cœur du vieux quartier « little chicago », friche urbaine en pleine requalification, notre envie est de repenser, imaginer à nouveau, la manière dont nous devons appréhender ce quartier.

Il s’agira d’impliquer la population toulonnaise dans toute son hétérogénéité, d’organiser les conditions d’une élasticité entre le statut de spectateur et celui d’acteur, tel que peut l’exiger le fonctionnement d’une œuvre numérique, mais également de la relation qui l’attache fondamentalement à sa ville en tant qu’habitant."

extrait du dossier de presse
Vous trouverez le programme complet du METAXU sur le site
www.metaxu.fr
contact@metaxu.fr

Dans le cadre de l’exposition TRIBAL TRIBU-TE au METAXU, la galerie
l’Axolotl met à disposition son espace pour accueillir une partie des
œuvres selectionnées par Yann Pérol. Aujourd’hui, Nagi GIANNI y présente son travail.


Tribal Tribute est un cycle d’expositions décomposé en 6 chapitres dans 5 pays d’Europe.

La tribu est en marche en une sorte de protocole mouvant : plusieurs villes qui accueilleront les différents volets de l’exposition permettront
d’articuler et de dégager des possibilités de lectures en fonction des lieux d’exposition et de production, en fonction des possibilités d’accueil
des artistes et des rencontres. Les mêmes joueurs pendant un an mais sous différentes approches et thématiques comme autant de possibilités
d’histoires, de connivences et d’influences. Tous les artistes composant cette tribu ont en commun des pratiques pluridisciplinaires dominées par les principes d’appropriation et de détournement ; ils opèrent en décalage et subversion, en télescopage et brouillage d’images et de références.

L’inquiétante étrangeté pourra ainsi côtoyer l’humour, la gravité sera mise en résonance avec la légèreté avec en point de mire la possibilité de sentir et capter les évolutions, les variations et continuités dans les projets de ces 14 artistes.

Tribal Tribu-Te c’est une suite de rendez-vous, c’est la sonnette du serpent à sonnettes, c’est un magasin de bricolage, c’est comme Harry : un ami
qui vous veut du bien, c’est une fête et un enterrement en même temps, c’est une somme de contradictions que l’on peut suivre ici :
http://tribaltribu-te.tumblr.com/

///////////////////////

Marie-Françoise Lequoy-Poiré


publié le 22 août 2014

auteur(s) En diagonale /

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse