POUR EN FINIR AVEC BERENICE

samedi 17 juillet 2010 au samedi 24 juillet 2010
Danse
Festival d’Avignon

FESTIVAL D’AVIGNON 2010

POUR EN FINIR AVEC BERENICE
FESTIVAL D’AVIGNON 2010
Danse contemporaine

  • du 17 au 24/07/2010 - [Sauf Lundi 19/07]
  • à 22h00
  • Durée estimée 1h45

Création 2010

  • Direction artistique Faustin Linyekula
  • Avec
    - Innocent Bolunda
    - Madeleine Bomandje BIAC
    - Daddy Kamono Moanda
    - Joseph Pitshou Kikukama
    - Véronique Aka Kwadeba
    - Pasco Losanganya Pie XIII
    - Faustin Linyekula

Bérénice, reine de Palestine, aime Titus, empereur de Rome. Elle, l’étrangère, la colonisée, a fait le choix de se lier à son colonisateur et d’abandonner sa patrie. Elle en paiera le prix par un nouvel exil, délaissée par l’homme qu’elle a rejoint en terre ennemie. C’est sur cette tragédie que Faustin Linyekula s’est penché une première fois en 2009 avec la troupe de la Comédie-Française, s’interrogeant sur ce que les notions d’étranger et d’altérité pouvaient cacher. Il portait alors un regard doublement neuf (celui d’un Africain et celui d’un chorégraphe) sur l’un des chefs-d’oeuvre du théâtre français, bousculant un peu la belle ordonnance, la tradition et les habitudes attachées à la représentation des classiques.

Aujourd’hui, dans un second mouvement, il transporte cette héroïne, et la langue racinienne qui l’accompagne, sur sa propre terre. Celle d’un pays aux temps troubles, dont les frontières portent fréquemment la marque du sang. Celle d’un Congo officiellement francophone, où la maîtrise de la langue française n’appartient toutefois qu’à une minorité. Bérénice surgira donc au milieu de la réalité quotidienne congolaise, provoquant une friction entre une langue et des corps qui lui sont étrangers et qui pourtant s’en empareront. Au-delà de cette problématique, c’est un large pan des sombres relations entre colonisateurs et colonisés que Faustin Linyekula souhaite mettre en lumière. Car il n’est toujours pas possible d’oublier les conséquences d’une politique qui, pendant près d’un siècle, a imposé, plus ou moins volontairement et avec un succès tout relatif, des références culturelles à des peuples considérés, à tort, comme acculturés. Des conséquences souvent niées par l’ex-colonisateur qui, après les avoir utilisés comme travailleurs ou comme chair à canon, ne reconnaît plus ses fils africains et les considère comme étrangers parce qu’ils ne partagent plus la même patrie, alors qu’ils ont partagé la même histoire. JFP

Tarifs : 22,80 € à 28,80 €

Renseignements : Cloître des Carmes
Collobrières 
Festiv’Harmonies - Dans le cadre des Nuits de Saint-Pons
mercredi 24 juillet 2024 - 21h00
Concert
Infos et réservations Horaire : 21h00 Lieu : Chapelle Saint-Pons, Collobrières
Aix-en-Provence 
Magnificat
samedi 27 juillet 2024 - 21h00
Concert
Splendeurs polyphoniques du siècle d’Or. Un concert flamboyant au doux parfum d’Espagne. Les Voix (...)
Toulon 
Magnificat
dimanche 28 juillet 2024 - 18h00
Concert
Splendeurs polyphoniques du siècle d’Or. Un concert flamboyant au doux parfum d’Espagne. Les Voix (...)